PNG - 11.2 kb


Entre as árvores da Faria

Monday 20 April 2015, by arno anktil

Rencontre avec António Faria au Castelo dos Mouros (Portugal), une forteresse du VIIIe siècle couronnant une des nombreuses collines boisées de Sintra. Un village entouré de châteaux, au milieu des bois.

Faria les grimpait en courant, allant de remparts en ruine à un palais aux accents germaniques du XIXe, de couleurs vives et styles mauresque, baroque, gothique, Renaissance et manuélin, allègrement mélangés.

Aujourd’hui, marchant dans les traces d’autrefois, à la recherche de ce qu’il appelle son paradis perdu, Faria invente, une touche d’encre après l’autre, d’imposantes images de paysages forestiers. Une quête à l’origine de son inspiration. Le dessin nous donne à voir le geste même de l’artiste, dans la répétition du trait et de ses variations. Aux plus près, des feuilles, des troncs.

Dessin à l’encre et photographies sont, chez António Faria, indissociables. Ils impriment le papier de vibrations. Invitant à l’immersion dans la profondeur énigmatique des bois écarlates, les impressions forestières conçues en all-over donnent la sensation saisissante de faire face à de véritables empreintes, à mi-chemin entre le photographique et le pictural.

Artiste lisboète, Faria explore un processus créatif, travaillant par transparence sur des grands tirages de forêts. Le dessin apparaît au revers de l’impression photographique, la face cachée de la feuille. Gommant la touche manufacturée, en détournant l’image numérisée, il interroge la nature du support de la photographie.

Les images inversées, ainsi obtenues, confèrent une étrangeté particulière au feuillage dense, aux branches enchevêtrées et troncs d’arbres, disparaissant dans la blancheur du papier. Les sous-bois imagés, imaginés par Faria donnent à voir des lieux emprunts d’émotions monochromes, au gré des variations expressives de rouge bordeaux, bleu sourd, ou bien encore vert d’eau, prolongées par les espaces non recouverts du support. Les paysages d’encres de Faria défient la perception visuelle du regardeur. Dans l’art de l’ « inversé », le tumulte de la nature photographiée est transcendé par l’impression d’un monde parallèle, plus profond et plus subtil. Un espace intemporel et serein.

Ses œuvres nous surprennent parce qu’elles ravivent l’univers imaginaire de la forêt. Des tracés rythment l’espace tandis que le regard pénètre l’image pour y libérer une réflexion, au delà du paysage, laissant advenir l’abstraction de l’espace. La masse des arbres, des touffes, du feuillage est ici transcendée par une immersion poétique. La matière et le vide se fondent l’un dans l’autre pour former des paysages intimistes, propices à l’égarement. D’une œuvre à l’autre, dans un parcours erratique, plane une présence irrécupérable.

Oscillant entre recherche et résultat, traces et création, figuration et abstraction, réel et imaginaire, apparition et disparition, les dessins de Faria reflètent l’importance du processus, et à fortiori du temps dans l’apparition de la forêt qu’il s’attache à réinventer. Comme lors de l’exposition A l’heure du dessin, 2e temps au Château de Servières (Marseille).

Entre les arbres et la végétation sauvage, subtile et enchevêtrée d’Antonio Faria, les trouées de lumière laissent apparaître des espaces vierges. Autant d’éléments métaphoriques et plastiques avec lesquels l’artiste invite le spectateur à s’approcher, pour entrer dans l’image, au-delà du cœur de la forêt. Mais s’accorder le plaisir du centre, c’est prendre le risque de ses périphéries. Et si le vert-brun soudain devenu rouge incandescent, défigurait le calme apparent de cette nature là ? AA

To watch the slides, click mouse down on the first slide. then choose NEXT to navigate to the right slide or PREV for the left slide. Click bottom right of one slide to leave the slides projector.

Visionner les photos : cliquer sur les photos NEXT ou PREV pour les faire défiler à droite ou à gauche. Pour quitter le diaporama : cliquer en bas à droite de la photo.

Portfolio


RSS 2.0 [?]

Private area

Site created with SPIP

Optimised for Mozilla Firefox

Squelettes GPL Lebanon 1.9

Wikipacific is not responsible for
the content of external websites